Conseils pour artistes indépendants.
Appelez-nous : 09 63 61 93 64

5 erreurs fréquentes pendant l'enregistrement d'un disque


L'enregistrement d'un disque n'est pas une étape à prendre à la légère. Une mauvaise production et votre carrière peut s'arrêter net. Parmi les erreurs les plus fréquentes, en voici 5 des plus regrettables.

Une voix lead un peu "limite"

C'est le problème numéro 1 des disques d'artistes indépendants. La voix lead est l'élément le plus important de votre musique. N'en déplaise aux autres musiciens, c'est le chant qui va faire qu'un morceau va plaire ou non. Il faut donc concentrer la majeure partie du travail sur son enregistrement et son rendu. Aucune fausse note ou approximation ne doit être tolérée. Passez-y le temps qu'il faut mais faites que la voix soit parfaite, quitte à accélérer, faute de temps, la session des autres instruments.

Des instruments mal accordés

Même si cela paraît évident, beaucoup de musiciens n'enregistrent pas avec des instruments parfaitement accordés. C'est d'autant plus rageant que les quelques minutes à y consacrer peuvent, au final, faire la différence. Comment être crédible si on joue faux ? Dans l'euphorie de l'enregistrement les musiciens peuvent bâcler l'accordage, mais la mauvaise qualité des instruments peut aussi être à l'origine du problème.

Un son karaoké

Pour donner une âme à la musique, utilisez au maximum de vrais instruments. L'utilisation excessive des banques de sons MIDI dans un enregistrement donne des morceaux plats, comme les chansons de karaoké. Idem pour les kits de batteries ou les loops toutes faites. Mieux vaut les retravailler et les personnaliser pour donner une couleur à votre musique.

L'ordre des titres mal optimisé

Les personnes qui écouteront votre disque, et surtout les professionnels, n'accorderont que quelques minutes d'attention à votre musique pour se faire une opinion. Il faut donc que les premiers morceaux soient les meilleurs. Personne n'attendra le cinquième titre pour se dire "finalement c'est vraiment bien". L'accroche doit se faire tout de suite. Pour cela, évitez les intros trop longues ou les refrains qui tardent à arriver. Pour un artiste indépendant, il n'est pas rare de commencer le meilleur morceau directement par le refrain. Ce n'est peut-être pas conventionnel mais ça a l'avantage d'être efficace.

Pas de mastering

Le mastering, ou plus précisément le pré-mastering, est un passage plus qu'obligé dans la finalisation d'un enregistrement. Il consiste à appliquer une série d'effets sur vos morceaux pour les rendre parfaits à l'écoute. Si c'est un travail principalement technique, il comprend aussi une grande part de sensibilité artistique. C'est cette dernière étape qui va donner vie à votre musique.

Cette liste ne reprend que les défauts les plus courants des séances d'enregistrement d'artistes indépendants. Mais si déjà vous arrivez à les éviter, vous serez sur la bonne voie pour produire un disque de qualité.

© Olivier Miljeu