Conseils pour artistes indépendants.
Appelez-nous : 09 63 61 93 64

5 croyances sur la signature à oublier :


1/ Une démo moyenne suffit pour démarcher. Le Directeur Artistique imagine comment cela sera une fois bien réenregistré.

Faux. Votre démo est votre carte de visite, elle vous représente. Une démo non aboutie vous catalogue en artiste débutant. Et le D.A. n'est pas là pour imaginer, il est là pour choisir.

2/ Une bonne démo suffit pour décrocher une signature.

Faux. Maintenant il faut prouver qu'en plus de faire de la bonne musique, le public est prêt à vous suivre. Il faut donc accompagner le disque d'éléments dans ce sens (nombre d'abonnés à la mailing list, précédentes ventes en tant qu'indépendants, prix ou critiques, etc).

3/ En me présentant à suffisament de professionnels, il y en a bien un qui me donnera une chance.

Faux. La musique est un métier. Les professionels de l'industrie du disque signent des contrats avec des artistes confirmés, pas avec des gens "bourrés de talent à qui il faut donner une chance". Il vous faut donc une démo professionnelle et une démarche professionnelle.

4/ Une fois signé, la maison de disques s'occupera de ma carrière.

Faux. Les maisons de disques s'intéressent désormais à des artistes qui se sont déjà imposés en tant qu'indépendants et qui continueront à la faire une fois signés.

5/ Une fois signé, je pourrai vivre de ma musique.

Désolé mais Faux. La plupart des nouveaux artistes signés se voient rendre leur contrat après un album qui n'aurait pas fonctionné. Pour tous les autres, la grande majorité est bien loin d'en vivre.

© Olivier Miljeu