Conseils pour artistes indépendants.
Appelez-nous : 09 63 61 93 64

Préparez-vous. La vente de mp3 va bientôt disparaitre.


Avant il y avait le CD. Puis iTunes a révolutionné le monde de la musique en introduisant le mp3 et la vente de musique dématérialisée. Le passage de l'un à l'autre s'est fait dans la douleur et il aura fallu du temps à l'industrie musicale pour se faire à cette idée. Pour la première fois, les ventes digitales ont dépassé les ventes physiques, c’est un cap qui vient d'être franchi. Et pourtant une nouvelle révolution est en marche qui pourrait à nouveau renverser l'ordre établi.

Les maisons de disques ont du s'adapter. Alors qu'elles voyaient leurs ventes de CD s'effondrer au fil des années, les ventes de mp3 ne cessaient d'augmenter. iTunes est même devenu le principal vendeur de musique au monde. Et ce qui devait arriver arriva. En 2014, selon Nielsen Soundscan, sur les 22,99 millions d'albums vendus, on compte 11,10 millions de CD et 11,18 millions de téléchargements. Les ventes de mp3 auront finalement bien dépassé les ventes de CD et le nouveau modèle économique de l'industrie musicale se confirmait. D'ailleurs artistes et maisons de disques ont bien intégré ce changement. Tous les albums sortent maintenant sur les plateformes de téléchargement et cela représente pour eux un revenu de plus en plus important.

Mais la vente de musique dématérialisée est-elle l'avenir de la musique ? Va-t-elle définitivement remplacer la vente de CD ? La réponse est non.

Car quand on regarde les chiffres dans le détail on s'aperçoit d'un détail étonnant : les ventes de mp3 baissent. Après de dix ans de hausse continue, les ventes de musique dématérialisée ont en effet baissé de 13,3% fin 2013. Non pas parce que les gens rachètent des CD mais parce que de plus en plus ils écoutent leur musique en ligne via des services de streaming. Que ce soit Spotify ou Deezer, les services de streaming sont les vrais gagnants de cette marche en avant. Avec la popularisation du Cloud et la démultiplication des supports connectés (smartphones et tablettes) le basculement vers le streaming prend maintenant tout son sens. Spotify compte aujourd'hui 10 millions de clients payants et 40 millions d'auditeurs. Des services comme rdio ou Pandora voient leurs audiences augmenter de la même façon.
Il arrive au téléchargement ce qu'il est arrivé au CD. Pourquoi payer un CD 20 € quand on peut télécharger un album pour 10 ? Pourquoi télécharger un album pour 10 € quand on peut l'écouter presque gratuitement ? Le streaming ouvre même d'autres possibilités pour le mélomane avide de nouveautés. Pourquoi se limiter aux titres que l'on achète alors qu'on peut écouter tout ce qui sort, ici et maintenant. Le CD avait une âme ? Peut-être. Ce qui est sur c'est que le mp3 n'en a pas et personne ne regrettera sa disparition. D'ailleurs Apple l'a bien compris en se lançant à son tour dans le streaming, alors même que cela remet son modèle économique en question. C'est un signe qui ne trompe pas.

L'industrie musicale s'inquiète. Les revenus tirés des écoutes en streaming sont bien inférieurs à ceux tirés de la vente de téléchargements. C'est 1 milliard de dollars de ventes annuelles qui pourraient lui échapper. Pourtant le passage du téléchargement à l'écoute en streaming n'est pas forcément une catastrophe. Apple vise 20 millions d'auditeurs payants à ses services de streaming, avec une commission d'environ 20%, et pour un abonnement mensuel de 5$. C'est donc potentiellement 20 000 000 x 5 x 80 % = 960 millions de dollars qui pourraient leur être reverser annuellement, de quoi combler le manque à gagner. Et comme pour le CD, les téléchargements payants ne disparaîtront pas complètement, ils seront juste moins nombreux.

Bientôt le streaming remplacera les téléchargements, en tout cas dans les revenus qu'ils génèrent. Comme le mp3 avait remplacé le CD qui lui même avait remplacé le vinyl. La question d'ailleurs n'est plus de savoir si cela arrivera, c'est déjà en cours, mais plutôt qu'est ce qui bientôt remplacera le streaming ?


© Olivier Miljeu